mercredi 7 mai 2008

En toile de fond de la crise alimentaire, la tragédie des agrocarburants

Le scandale continue, malgré de nombreux rapports critiques comme celle du PDG de Nestlé dernier en date, la France maintient son objectif d'inclure 5% de biocarburants dans les réservoirs dès 2008 et 7% en 2010 .
Planter des palmiers à huile, de la canne à sucre, du, soja , du manioc, pour produire du carburant, c'est bientôt la garantie d'ouvrir des comptes numérotés aux Îles Caïman ou en Suisse pour de nombreux corrompus . Ce sont des millions d'hectares de foret et de terres agricoles qui sont menacées . Les surfaces ne sont pas illimitées .
La première conséquence de cette lame de fond, c'est l'explosion du prix des céréales partout dans le monde . Les Etats-Unis, le plus grand exportateur mondial de mais consacre 30% de leur production à la fabrication d'un éthanol . Prés de 70 millions de tonnes de mais sont retirés ainsi du marché , chaque année !
En France les agrocarburants sont subventionnés ! Sans aides massives, cette industrie n'a aucune rentabilité !
Dans le sud , son développement s'accompagne d'une expropriation massive des communautés paysannes . La bio-diversité est également menacée dans cette opération .
La propagande tente de faire croire l'impossible : les agrocarburants seraient efficaces dans la lutte contre le dérèglement climatique . L'étude du cycle complet de vie démontre au contraire un bilan désastreux de cette filière, et il est facile de comprendre que la foret est un puits de carbone incomparable .

En 2007, l'Indonésie pays pourtant agricole, est devenue le troisième pays émetteur de gaz à effet de serre . La raison on est simple : à cause des feux géants de forets qui préparent le terrain aux plantations industrielles .

Si rien est fait, l'avenir prévisible est aux crises alimentaires massives . Tout en sachant que les agrocarburants ne sont pas les seuls responsables, ils sont la cause d'un déséquilibre supplémentaire et fatal .
Réagissons ! Plus de subventions aux agrocarburants !

Aucun commentaire: