lundi 30 juin 2008

Rassemblement européen anti-nucléaire le 12 juillet à Paris

Samedi 12 juillet à 14 h : Tous à Paris à la place de la République :

Rassemblement européen - Après les mobilisations contre le réacteur EPR en 2006 (30 000 manifestants à Cherbourg) et en 2007 (60 000 manifestants dans cinq villes de France), cette manifestation sera fondamentale.

En effet, le 1er juillet 2008, le gouvernement français présidera pour 6 mois l’Union européenne. L’énergie et le nucléaire sont deux enjeux majeurs de cette présidence. Le lendemain du rassemblement, soit les 13 et 14 juillet, N. Sarkozy recevra à Paris des dizaines de chefs d’Etat de l’Union européenne et du pourtour méditerranéen (dont le dictateur libyen M. Kadhafi).
Sarkozy entend continuer à promouvoir le nucléaire, en le présentant comme une solution au changement climatique . Le nucléaire n’est ni propre, ni renouvelable !

Le nucléaire constitue un risque grave et avéré pour les générations présentes et futures. Ne laissons pas construire de nouveaux réacteurs ou sites nucléaires en France ou ailleurs dans le monde (EPR, Bure, ITER…).
Comme 90% des Européens, exigeons des investissements massifs dans les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables, seules solutions pour préserver efficacement le climat. Face au changement climatique, le nucléaire n’est qu’une dangereuse illusion.

Le blocage par Greenpeace du chantier EPR continue

Greenpeace continue d’exiger qu’EDF et Bouygues cessent toute activité de construction de l’EPR à Flamanville. « Le bluff continue. Ces deux entreprises font preuve d’irresponsabilité en s’entêtant à construire coûte que coûte, dans des délais irréalistes, une énorme machine complètement inutile et extrêmement coûteuse. »

L’efficacité énergétique reste malheureusement le parent pauvre de la politique gouvernementale, comme le montre par exemple le refus du gouvernement d’interdire les ampoules à incandescence alors qu’il s’agissait d’une mesure phare du Grenelle de l’environnement. Demandons au gouvernement français de prendre des engagements forts sur ce sujet majeur à l’occasion de la présidence Française de l’Union européenne.

Nous démocrates, sommes solidaires des peuples européens, défenseur d'une Europe solidaire, citoyenne et non technocratique ; engagés résolument dans le développement durable .

Tous en Orange le 12 juillet à 14h !

1 commentaire:

Werner a dit…

Greenpeace & co pratiquent une paranoïa antinucléaire injustifiable, basée essentiellement sur la gestion désastreuse du nucléaire par l'URSS. Le véritable enjeu est la dérive climatique.
Le nucléaire n'est pas sans dangers, mais il est infiniment moins dangereux que le charbon et l'hydroélectricité, chacun ayant causé des milliers de morts. De plus, une centrale nucléaire rejette infiniment moins de radioactivité dans l'environnement qu'une centrale au charbon !

Et non parlons pas du "gaz naturel" qui a pratiquement une étiquette "bio" - les habitants du Tuvalu et d'ailleurs vont être ravi de savoir qu'ils seront noyés par les flots de façon "bio"...