mercredi 29 octobre 2008

Notre projet de société doit être précisé .

Remarques sur le discours de clôture de François Bayrou à la

Conférence nationale du Mouvement Démocrate le 26 octobre 2008

Des repères indispensables sont réaffirmés, mais pour quel projet de société ?

Se prononcer contre le travail du Dimanche et la privatisation de la Poste, sont des points tout à faits fondamentaux, loin d'être anecdotiques . Les critiques sur la réforme du lycée sont du même ordre . On voudrait nous rapprocher du modèle américain qui a fait la preuve de sa faillite dans ce domaine .

Ces questions illustrent partiellement ce projet de société humaniste qu'il appelle de ses voeux . Mais le compte n'y est pas quand il s'agit de redéfinir les contours d'une société, face à une crise d'ampleur "centennale" et dont les conséquences sociales ne sont qu'à leurs prémisses .

La vacuité des autres forces politiques en termes de propositions ne peut compenser nos propres insuffisances ( celles du Modem ) . Je regrette que la préoccupation écologique et la crise climatique semblent passer au second plan ou même oubliées, dans les discours politiques actuels ; et aussi celui de Bayrou . Il y quelques semaines encore, pendant l'université d'été du Modem on n'a cessé de parler de développement durable et d'écologie . Est-ce si loin ?

La crise actuelle est fondamentalement une crise du courtermisme et de la cupidité destructrice, précisons notre projet de société .

dimanche 19 octobre 2008

Conseil Départemental Modem 13 : La farce des truqueurs

Les militants aubagnais ont mis à la disposition de notre Mouvement une très belle salle municipale, nous les en remercions vivement. La note la plus positive de cette première assemblée fraîchement sortie des urnes... (27/09/08 )

Nous avons été sans surprise confirmé par l'autoritarisme de la nouvelle direction du
Modem 13 . La minorité du Conseil, a voulu déposée un amendement - cosigné par plus de 40 Conseillers départementaux - Il n'a pas été considéré comme recevable par François Xavier De Peretti , alors que la procédure a été parfaitement respectée ...

Vraiment il ne l'aurait pas reçu ? La raison invoquée …!

Il s'agit d'un nouveau camouflet éhonté à l'endroit de la minorité importante ( 34 % ), du C.D.
Nous ne pouvons oublier que nous sommes dans la suite d'élections entachées de nombreuses irrégularités .

Rappelons qu'un recours en annulation a été déposé, et que les instances nationales ont été saisies pour différents griefs.

Les minoritaires sont animés à juste raison par la recherche du consensus, mais les majoritaires, leurs Chefs de file précisément, le sont-ils ? Rien de moins évident.

Dans ces conditions la recherche du consensus est dévoyée, elle conduit, parfois même, à nous renier en nous prêtant à leurs contorsions, c'est ce qui s'est passé vendredi 17 au Conseil Départemental.
L'ordre du jour n'a pas été respecté. Une discussion sur la crise financière et générale, qu'on ne pouvait refuser, a inutilement perduré. Sa longueur devenait inacceptable, car elle empiétait sur les délibérations du RI et des amendements.

L'amendement proposé, prévoyait de rester dans la logique des statuts nationaux, par un vote proportionnel à la plus forte moyenne du bureau départemental. l'adoption de leur projet de RI, avec une courte majorité, a imposé un vote majoritaire pour l'éléction du bureau départemental .

Des que le refus de prendre en compte l'amendement a été signifié par FX2P, le CD a basculé dans une farce d'un mauvais genre. L'acte démocratique du vote a été ridiculisé en le rendant confus et grotesque, c'est grave.

En conclusion, je dirais comme la nouvelle Direction nous le suggère presque :

mais oui décidément la démocratie est un truc idiot qui nous fait perdre du temps ; et c'est bien connu , la démocratie tue le démocratie .
Autant opter pour une formule de démocratie-light, ou même, encore mieux pas de démocratie du tout ! ( Comme pour le coca... ) . Il s'agit de dérisions bien sur , mais aussi de la mise en évidence d'un autre paradigme que le notre où la démocratie n'est plus qu'un faire valoir, un produit d'appel en tête de gondole ...

jeudi 9 octobre 2008

Rappel du témoignage de la victime le 27/09 au soir .

Au soir du 27/09, Robert, lors du dépouillement du scrutin du Modem 13, s'est fait agresser par celui qui prétend diriger notre Mouvement ! Ces frasques lui sont coutumières, la veille même un comportement agressif de même nature était aussi à déplorer ...

.... " Je suis la victime et je confirme que j'étais présent au siège du Mouvement Démocrate Départemental (rue Curiol à Marseille) pour assister au dépouillement des élections internes...J'ai été agressé par le futur président de ce Mouvement avec des coups au visage,alors que je ne l'avais pas provoqué et je n'ai pas répondu à cette agression. La veille un autre adhérent avait été molesté par le même individu...et rien n'a été fait pour nous protéger le lendemain de cet individu alors que certains savaient (il s'agit là de complicités), et nous avons été exclus du lieu de dépouillement par un homme de main de l'agresseur...Je peux affirmer aujourd'hui que le Mouvement Démocrate Départemental des Bouches du Rhône ne sera pas dirigé par un Démocrate. Des mains courantes ont été déposées dans les commissariats de nos villes respectives. J'avais depuis longtemps pris la décision d'être mis en congé du MODEM13 , cet évènement a précipité ma décision, je souhaite que cette affaire soit réglée en interne au plus haut du Mouvement National. "
Robert Fournat

L'affaire sera t-elle étouffée ? Ce n'est pas si sure ..

Les premières élections internes du Modem 13 ont sérieusement mis à l'épreuve la démocratie
interne .

Avant les violences que nous avons dénoncé, et qu'on tente d'étouffer, c'est une série d'incidents graves qui ont entaché la préparation de ces élections, des instances départementales .

Un recourt en annulation a été déposé sur des bases nonobstant même ces violences !

Les désordres agitées du soir du dépouillement s'inscrivent dans ce contexte . Si de tels faits avaient été relatés par un observateur occidental, dans un pays du sud ; nous trouverions tout à fait logique et normal qu'il réclame un recourt en annulation . Toute autre attitude nous offusquerait .

Par contre ici , dans notre beau pays de traditions démocratiques, dans le cadre d'élections d'un Mouvement plus démocratique tu meurs ... ça passe comme une lettre à la poste ! On marche sur la tête !

On comprend mieux à présent l'empressement et la fébrilité de la nouvelle direction du Modem 13, issue d'un tel scrutin honteux, à vouloir tourner la page ... Ces tricheurs réussiront-ils leur coup ?

La direction nationale du Modem informée, couvrira t-elle cette escroquerie morale et démocratique ? Nous attendons une réaction salutaire .

lundi 6 octobre 2008

La victime sort de sa torpeur ... et nos responsables ?

Nous pouvons lire à présent le témoignage direct de la victime sur le Blog ( Commentaire du précédent article ci-dessous ) . Elle tire une première conclusion de ces faits déplorables et préoccupants : Son agresseur n'est pas un vrai Démocrate, nous ne pouvons qu'abonder dans son sens .

Il ne peut dignement diriger notre mouvement, la charte des valeurs de notre mouvement a été violé par cet individu, notamment son article deux .

Tous nos responsables ont été alertés, plusieurs membres de bureau exécutif, F.Bayrou en personne, de la façon la plus solennelle possible , pas de réaction à ce niveau pour le moment ...

Sur le plan local, on cherche manifestement à étouffer l'affaire .

Lors d'une conférence de presse J.L.Bennhamias interrogé sur de possible incidents, a répondu qu'il n'avait entendu parlé de rien ...
( Circulez y'a rien à voir ! )

mercredi 1 octobre 2008

Violences inadmissibles à Marseille

VOUS DEVEZ LE SAVOIR

Samedi dernier, le 27/09 dans la soirée, un local du Modem centralisant tous les dépouillements du département des BDR , rue Curiol à Marseille, a été le théâtre, de violences délibérées impensables dans de un tel lieu et dans de telles circonstances, sous forme de coups portés par FX De Peretti co-président, sur un militant connu de tous aux idées parfois contestables ( selon moi) - là n'est pas le sujet - mais tout à fait pacifique, celui ci n'a pas réagit.

C'est une agression délibérée comme le rapportent les nombreux témoins de la scène . L'entourage proche de l'agresseur à laisser faire, voire encouragé ces agissements qui disqualifient leur auteur à diriger notre Mouvement Démocrate . Ces actes ont laissé dans la torpeur et l'écoeurement de nombreux adhérents et militants présents . Ils portent gravement atteinte à notre réputation et à notre image, en foulant aux pieds nos valeurs et notre éthique .

Qui ne dit mots consent ; ceux qui se taisent, auront eux aussi une lourde responsabilité en tant que citoyen averti, et à fortiori comme militant ou responsable politique Démocrate