lundi 29 juin 2009

CAP21 : La nouvelle préoccupation démocratique est-elle sincére ?

La messe est dite,
 
Avec les difficultés vécues par Corinne Lepage au sein de l'exécutif du Modem , son appel
à une vraie collégialité de fonctionnement, et sa participation ou du moins sa complicité affichée au mouvement des "promoteurs", appelant publiquement à une rénovation du Modem,  nous pouvions espérer un réel renouveau d'intérêts sur la question démocratique dans nos organisations, Cap21 en premier.
 
Les réactions des responsables locaux Cap21 13 nous indiquent qu'il n'en est rien, et qu'il n'y aurait donc rien de sincère dans tout cela ...? C'est en tout cas ce qu'ils nous suggèrent malencontreusement .
Après le greenwashing, le démocraticwashing ?
 
La question d'une bonne démocratie, facteur d'efficacité, n'est pas  artificiellement avancé par mes soins, mais elle est au coeur de notre actualité politique .
 
Après notre revers aux européennes, cette question a été présenté, à juste titre, par Corinne Lepage, comme une des conditions majeures pour revitaliser nos organisations et reconquérir les électeurs et l'opinion . Alors simple poudre aux yeux de C.L en vue uniquement de mieux occuper le terrain à la direction du Modem, ou incompréhension du "message"
par Benoit et   Achim - nouveau délégué départemental 13 de Cap21 -  ? Sérieux dilemme .
 
Dans ce nouveau  contexte, plus favorable à priori à  l'expression démocratique, je suis revenu frapper à la porte de Cap21 13, pour mieux faire vivre mes sensibilités écologiques et démocrates.
 
Ma déception a été presque totale . Rien sur le terrain n'exprime ce nouveau "message" démocratique ; et on se paye de mots avec les vieux réflexes caporalistes .
Alors que je formulais quelques exigences de cette nature, on m'a "vertement" remis en place
en me qualifiant d'agitateur et en me menaçant de sanctions !

Benoit P, également responsable national de Cap21 est monté en première ligne dans ce combat d'arrière garde ... 

mercredi 24 juin 2009

On s'ennuit au Modem

Après la réunion publique de "politique générale" du 19 juin 2009 de la direction du Modem 13 à
Marseille, un nouveau mal affecte le Modem local : l'ennui !
Pire que les atteintes à la démocratie !
Devant une assistance étiolée qui n'a réunit guère plus de 30 adhérents du département, et un nombre encore plus ridicule de marseillais, Christophe Madrolles en maître de cérémonie
a tenté en vain d'animer cette triste assemblée sur le thème du bilan des élections européennes .
On s'est longuement et lourdement à nouveau appesanti sur le fameux débat télévisé qui a opposé Bayrou à Cohn-bendit .
Pour moi ces deux là, ont ce jour rabaissé le débat publique ... mieux vaut ne pas trop en parler . Notre animateur marseillais particulièrement crispé s'en est pris violemment
verbalement à une des militantes marseillaise qui avait le culot de lui rappeler le très médiocre
score de la liste Modem sur Marseille aux europeennes, 6% !
Une provocation intolérable qui a aussitot été rabrouée, dans des éructations irrépréssibles qui invitent bien sur aux débats et à la critique . Vive la démocratie !
Et de la réunion du Conseil Départemental ? Il n'en a été nullement question ... pur formalisme .
J'ai bien failli ne pas pouvoir m'exprimer, malgré mes insistances appuyées et prolongées ...
Mais le pire c'est qu'on s'enmerde ferme dans ces assemblées
"démocrates", voilà qui ne contribuera pas à les regarnir !
Pour vous nettoyer les neurones, je vous invite à lire le très beau et très pertinent texte
d'Edgar Morin sur l'Ecologie Politique, il nous parle aussi de Poésie ... de quoi chasser tous ces miasmes .

dimanche 14 juin 2009

Modem : Pour rebondir remettre les pendules à l'heure démocratique

Les vraies raisons de notre revers aux européennes

Il faut aussi et d'abord remettre en perspectives celui-ci avec nos difficultés internes , le lien est indéniable et primordial.

Dévitalisés, nous ne sommes plus en mesure de rayonner et de porter un projet quel qu'il soit ; et qui en a été lui-même forcement affecté dans son architecture et sa consistance .

La maison Modem ne se porte pas bien , sympathisants et militants sont démotivés ou partis et bien avant le médiocre résultat des européennes, là sont les causes essentielles de notre déroute .

Les vrais ressorts de nos manques et de nos échecs sont : le fonctionnement non démocratique tout simplement de notre mouvement, à tous les niveaux et à chaque étape importante de notre brève histoire.
( Les premières élections internes en janvier 2008 : le Conseil National , Les municipales en mars ,Les élections des Mouvements départementaux en septembre
,on a tout vu, tout entendu, tout supporté lors de ces élections qui devaient mettre notre Mouvement « en marche » . Enfin la désignation des candidats aux Européennes en février ... et leur parodie de consultation )

Ce que Corinne Lepage désigne par le manque de collégialité au niveau du bureau exécutif, par exemple ; mais qui "oublie" son incapacité à distiller une culture démocratique dans son propre mouvement Cap 21, qui ne tourne presque qu'autour de sa seule personne .
Il n'est jamais trop tard pour bien faire bien sur, mais on a été habitué au divorce destructeur entre les paroles et actes, dans notre mouvement, pour se contenter de belles déclarations .

Notre chance aujourd'hui serait de prendre enfin conscience que la démocratie, n'est pas seulement un humanisme en action et une éthique profonde, mais aussi une condition indispensable de notre efficacité politique, de notre rebond .Cette valeur est inscrite dans nos gènes, nous ne pourrons indéfiniment nous renier nous même, sans compromettre notre survie .

François Bayrou en premier, devra remettre "les pendules à l'heure" , pour son avenir présidentiel, autant que pour la légitimité et la pérennité de notre projet politique.

vendredi 5 juin 2009

Le débat des européennes et son retentissement local


Aujourd'hui "la Provence" montre que le clash entre Cohn Bendit et Bayrou n'a pas laissé indifférent non plus les provençaux ... et le Modem local .

Trois personnes apparaissent comme les plus représentatives du ressenti local au sein de notre mouvement :

Jean Luc Bennahamias, François Xavier De Peretti et Christian Raynaud .

Personnellement je me retrouve en partie dans les déclarations de chacune de ces personnalités ;

Je reproche à Cohn Bendit sa vulgarité et sa perversion du langage : considérer comme ignoble sa bienveillance vraie ou supposée vis à vis du Chef de l'état, est perdre toute mesure des choses
et altérer le sens convenu des mots . C'est pour moi une grave dérive qui n'a pas été suffisamment relevée .
Enfin qui sème le vent récolte la tempête ... Il a été à l'initiative des attaques sans retenue .

François Bayrou s'est hyper exposé durant cette compagne et a trop laissé croire qu'il préparait déjà les présidentielles ; alors qu'il portait aussi un projet européen très ambitieux et en rupture avec le néo-libéralisme .
C'est aussi pour moi une erreur que
d'avoir ressorti des écrits à charge très anciens contre Cohn Bendit, qu'il regrette lui-même .
Que devient dans cette affaire la valeur humaniste et chrétienne du pardon ? Oubliée !

Par ailleurs cette campagne a montré à nouveau une désorganisation importante du Modem13, qui alimente une démotivation
palpable des militants quand ceux-ci ne nous ont pas carrément quitté ....
Inutile de se voiler la face.
Beaucoup d'entre nous ressentent comme une nécessité impérieuse une véritable structuration efficace de notre mouvement, avec un minimum de démocratie et de souplesse ; incroyable, nous avons réinventé le centralisme bureaucratique !

Et que signifie les agissement de Monsieur Bruno CIPRIANI de Port de Bouc, qui a continué à faire sa propre propagande , sous l'égide du Modem et sur les panneaux officiels de la ville d'Istres ? Il a apposé sa photo et son slogan sur le panneau N° 2 (photos ci jointes) alors qu'il n'est même pas candidat ! Nous bafouons ainsi les règles démocratiques et risquons l'invalidation ...
Notre Directeur de campagne a été semble t-il averti de la situation, et rien ne change . On risque évidemment de nous reprocher ces méthodes de "Pieds Nickelés" .

Décidément un bilan des élections devra s'imposer tant au niveau local , que national .

Patrice ALBERT

http://www.laprovence.com/articles/2009/06/05/834142-Politique-Le-Modem-local-divise-apres-le-clash-Bayrou-Cohn-Bendit.php#reaction