dimanche 14 juin 2009

Modem : Pour rebondir remettre les pendules à l'heure démocratique

Les vraies raisons de notre revers aux européennes

Il faut aussi et d'abord remettre en perspectives celui-ci avec nos difficultés internes , le lien est indéniable et primordial.

Dévitalisés, nous ne sommes plus en mesure de rayonner et de porter un projet quel qu'il soit ; et qui en a été lui-même forcement affecté dans son architecture et sa consistance .

La maison Modem ne se porte pas bien , sympathisants et militants sont démotivés ou partis et bien avant le médiocre résultat des européennes, là sont les causes essentielles de notre déroute .

Les vrais ressorts de nos manques et de nos échecs sont : le fonctionnement non démocratique tout simplement de notre mouvement, à tous les niveaux et à chaque étape importante de notre brève histoire.
( Les premières élections internes en janvier 2008 : le Conseil National , Les municipales en mars ,Les élections des Mouvements départementaux en septembre
,on a tout vu, tout entendu, tout supporté lors de ces élections qui devaient mettre notre Mouvement « en marche » . Enfin la désignation des candidats aux Européennes en février ... et leur parodie de consultation )

Ce que Corinne Lepage désigne par le manque de collégialité au niveau du bureau exécutif, par exemple ; mais qui "oublie" son incapacité à distiller une culture démocratique dans son propre mouvement Cap 21, qui ne tourne presque qu'autour de sa seule personne .
Il n'est jamais trop tard pour bien faire bien sur, mais on a été habitué au divorce destructeur entre les paroles et actes, dans notre mouvement, pour se contenter de belles déclarations .

Notre chance aujourd'hui serait de prendre enfin conscience que la démocratie, n'est pas seulement un humanisme en action et une éthique profonde, mais aussi une condition indispensable de notre efficacité politique, de notre rebond .Cette valeur est inscrite dans nos gènes, nous ne pourrons indéfiniment nous renier nous même, sans compromettre notre survie .

François Bayrou en premier, devra remettre "les pendules à l'heure" , pour son avenir présidentiel, autant que pour la légitimité et la pérennité de notre projet politique.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C’était il n’y a pas si longtemps… nous nous appelions le MoDem, mais le modem n’était pas encore né. Une idée pourtant nous réunissait tous. Il faisait beau, très beau même. Comme j’étais un “régional” à Seignosse, j’y ai passé la semaine entière. Et j’ai vu des militants arriver dès le lundi, pour un congrès qui ne commençait que le jeudi. Oui, on peut parler “d’esprit de Seignosse”.

la suite est sur mon blog, parce que c'est un peu long : http://branaa.free.fr

isabelle.krief@dbmail.com a dit…

Bonjour,

Je fais partie des signataires de la lettre de C.G. à F.B.

Ton discours est similaire à tant d'autres que tu ne peux que te retrouver dans cette lettre.

Effectivement, on ne va pas passer notre temps à nous organiser et nous gargariser d'une organisation qui n'aurait que son nom comme pratique.

Je m'aperçois, Eh oui! que quelle que soit la région ou le département, nous sommes nombreux à nous plaindre de jeux d'Ego surdimensionnés, de parachutages indélicats (certains n'habitant même pas le département qu'ils convoitent, tout en voulant être maire d'une commune qu'ils connaissent à peine. Bref, les élections internes de 2008 étaient un simulacre de démocratie puisque tous les adhérents n'étaient pas informés. Faire des listes, c'est ridicule, à l'intérieur d'un même parti, car ça casse la dynamique de groupe et créée des tensions là où l'union devrait, justement, exister.

Et ne parlons pas de nos réglements intérieurs (je n'ai pas signé celui du 95) où des inepties nous poussent à passer par le ccc pour valider la démission de notre président qui s'en va le mardi et revient le mercredi, en tant que vice-président.

Et les régionales, me direz-vous ? Les primaires sont un leurre car les régionales sont déjà en marche, l'élection est dans 8 mois.

A part ça, les valeurs du modem sont une bonne idée d'un renouveau, si nous les appliquons tous, du plus haut de l'échelon jusqu'au plus bas.

C'est comme les règles, on les valide, mais après, pour les faire appliquer, TINTIN !

Isabelle Krief
Responsable du MoDem de Villiers le Bel
Déléguée de la 8è Circonscription du Val d'Oise