mardi 29 octobre 2013

Ombres sur les nouveaux leaders PS de Marseille : Le cousin peu fréquentable de Samia, la suppleante bien lotie de Mennucci


Va t-on mettre fin aux mœurs "Guérini" et au clientélisme à Marseille ? Il ne suffit pas de le dire !


           Coke à Marseille ...


Ce matin, à Marseille, la gendarmerie a arrêté une dizaine de personnes dans le cadre d’un trafic de coke et d’armes sur fond de grand banditisme. L’affaire a débuté en janvier dernier avec la découverte par les gendarmes d’un labo de coupe de la poudre dans le 14e arrondissement et s’était poursuivie avec une opération menée en Corse et à Marseille il y a quelques jours à laquelle était mêlée des membres de la SNCM. Mais surtout, parmi les dix interpellés du jour, figurerait Afid B., le cousin germain de la sénatrice PS Samia Ghali qui avait appelée l’armée en renfort pour mettre fin au trafic dans les quartiers nord. Afid, originaire de la cité Campagne-Levesque est officiellement le président du club de foot du quartier.

Sources : Métro

... soupçon de favoritisme sur la suppléante de Patrick Mennucci.


Une enquête a été ouverte sur une subvention reçue par l’association que présidait Nassera Benmarnia devenue la suppléante du député. [...]
968143mennucc54
L’enquête en cours menée par la brigade économique et financière concerne l’Union des familles musulmanes (UFM), une association longtemps dirigée par Nassera Benmarnia, aujourd’hui suppléante et assistante parlementaire du député Patrick Mennucci, candidat à la mairie de Marseille et grand pourfendeur du système Guérini.
Dans un premier temps, les limiers de la financière interrogent élus et fonctionnaires poursavoir dans quelles conditions l’UFM a pu bénéficier d’un financement de 90 000 euros le 29 juin 2012 par le Conseil régional – où Mennucci présidait la commission culture avant son élection au Palais Bourbon -, alors que cette demande n’avait pas pu être soumise au vote en raison de l’opposition de l’UMP, du FN et de certains alliés du Parti socialiste.
Le parquet de Marseille qui a ouvert l’enquête préliminaire à la suite de la plainte pour conflit d’intérêts et favoritisme d’Omar Djellil, un militant associatif et adversaire de Mennucci aux législatives, n’a pas répondu aux questions du Point.fr.
Notamment sur le fait que près d’une soixantaine d’associations s’étaient vues attribuer des financements jusqu’à l’ultime limite du premier tour des élections législatives.
Interrogé par le site Bakchich sur ses liens avec l’UFM, le candidat à la primaire socialistemarseillaise est resté droit dans ses bottes : « On est bien loin du clientélisme. Madame Benmarnia, qui était directrice de l’UFM, a accepté ma proposition de devenir suppléante car j’ai fait un choix politique de féminisation de renouvellement et de diversité. [...]
Article complet et source : Le Point

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Faire allusion à Samia Ghali à propos de l'interpellation de son cousin germain, c'est très exactement faire du communautarisme en tant que journaliste.