mercredi 4 novembre 2009

Marseille joue "Poubelles la vie"

Nouvel épisode !

GREVE. Les ordures s'amoncellent dans les rues marseillaises à la suite du blocage, depuis jeudi, des centres de transfert des déchets. Les éboueurs d'une société privée qui n'a pas obtenu le marché lors d'un récent appel d'offres s'inquiètent des conditions de leur réembauche. Lire la suite

Cette grève a au moins un mérite, elle nous fait prendre conscience collectivement que la situation de la propreté ne s'est pas améliorée .
La brigade de la propreté est la parfaite expression de ce "foutage de gueule" sur la soi-disante priorité que devait devenir la propreté des rues de Marseille : des dépenses supplémentaires de "com" oui ( la brigade et la campagne d'affiches impressionnante sur le thème ), l'amélioration du service : non .
Faire croire et faire, ce n'est pas la même chose . Caselli veut égaler Gaudin dans cette course au paraître ...
Les marseillais n'ont pas besoin "d'hommes forts", mais de vrais patrons avec de vraies équipes et surtout qu'on sache les écouter .

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Code du travail, article 122-12

Pas d'autre commentaire sur une greve "foutage de gueule".